Jóga

Prénom Julie Andry
Pays France
Genre POP FRENCH CHANSON
Site officiel
Facebook
Instagram

C’est dans le Nord de la France que Jóga, de son vrai nom Julie Andry, passe son enfance. À la maison, elle partage son quotidien avec des enfants de l'assistance publique dont ses parents prennent soin. Elle est alors très tôt sensibilisée par la détresse, la souffrance et la nécessité de se réparer.

La musique devient une source d’inspiration pour créer, un refuge et un don du coeur. Longtemps gymnaste, Julie devient danseuse à l’adolescence. Inspirée par les impressionnantes prestations de Michael Jackson, elle décide de monter une association de spectacle et emmène sa troupe sur les scènes de la région. À dix-huit ans, elle s’installe à Paris et enregistre ses premières chansons en studio. Elle intègre également plusieurs compagnies mêlant divers arts (chant, danse, théâtre). La vie de cette artiste multiple est polyphonique. Plusieurs voix s’entremêlent et se confondent, unies par un seul voeu : la musique. Elle est le lieu intime où elle se sent elle-même. Elle est comme une bulle légère dans laquelle Jóga se love, en silence et apaisée. Enfant du rock, du R&B et du trip-hop des années 90, Jóga n’en est pas moins nourrie de chansons françaises à la maison. Elle conserve précieusement le souvenir de sa mère chantant les morceaux qui passaient à la radio. Souvenir d’autant plus précieux qu’il a guidé les pas de Jòga dans son travail. L’écriture, chez elle, est sauvage et intuitive: elle prend vie sur des cahiers de brouillon devenus journaux intimes qu’on ne finit jamais, recommencement sans fin pour déposer sur la page le trop-plein d’émotions qui habite Jóga. Le chant en est la libération.

Elle fait de nombreuses tournées en France en donnant des spectacles en tant que chanteuse et/ou choristes dans des Zénith, le théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis, la Salle des Etoiles à Monaco ou encore chez Maxim’s. Elle enregistre ses chansons et les défend sur scène avec son ancien groupe Capitaine Divine. Avec cette formation qui a été sélectionnée pour jouer au festival Montereau-Confluence, elle fera les premières parties de Zaza Fournier et Thomas Dutronc.

Elle continue d’écrire, de composer et d’enregistrer seule, avec son piano et un instrument qui lui est propre : sa voix. Jóga grandit et sa musique, avec elle, se déploie. En 2014, au retour de son voyage en Argentine, elle écrit la musique qui lui tient à coeur. S’ensuit la formidable collaboration du réalisateur David Husser et de son équipe.

Le talent et la générosité de ces musiciens subliment son univers bleuté, empreint de couleurs fauves, mêlant la puissance et l’abandon, le feu et la glace, le volcanique et l’aérien.

De ces sensations, elle retiendra le titre « Jóga » de Bjork pour son nom de scène. Bien au-delà de ses initiales cachées dans ce titre, il révèle son tempérament. Un tempérament qui quitte la capitale pour la terre qui lui ressemble : La Bretagne. Les côtes sauvages l’inspirent, l’empoignent et la libèrent.

"On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux"
ANTOINE DE SAINT-EXUPERY

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article